Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Construire une cabane en bois pour vos enfants

Publié le par Olivier

Je sais qu'il existe déjà pas mal d'articles et de vidéos sur le sujet, dont certains très bien faits, mais lorsque je me suis mis en tête de construire une cabane pour mes enfants, je n'ai pas trouvé exactement ce que je cherchais.

J'ai donc compulsé pas mal de documents, de sites, de blogs,... j'ai même hésité à acheter des plans sur Oncle Gustave... et puis je me suis dit que chacun peut, avec de l'imagination, créer sa propre cabane.

Sur cet article je vais vous présenter mon projet, de sa réflexion à sa réalisation, avec le chiffrage précis du coût des travaux et la méthodologie qui est la mienne quand je bricole.

Je commence la rédaction alors que la cabane n'est pas terminée, donc je reviendrai ici régulièrement pour mettre à jour l'article.

Avant projet

Se lancer tête baissée dans un projet lorsqu'on a peu d'expérience n'est jamais une très bonne idée.

Je pense que le premier critère à prendre en compte, celui qui va tout déterminer ensuite, c'est celui du budget. Le choix des matériaux, la taille, la couverture... tout est question d'argent.

Vous trouverez pas mal d'exemples de cabanes faites à partir de matériaux de récupération, comme les palettes notamment. Ce sera le choix par défaut si vous ne souhaitez pas y consacrer un grosse somme.

Je n'étais pas dans cet état d'esprit. Pour ma part l'envie de la faire moi-même est venue après une visite en GSB (Grande Surface de Bricolage), où j'ai pu constater la faible qualité des maisonnettes toutes prêtes vendues en kit. Quand on voit ce qu'ils proposent pour 300-400€, ça donne envie de relever ses manches: du bois de cagette (10-12mm maxi pour les parois), des charnières en fer blanc pour les ouvrants, une armature en tasseaux ridiculement frêles, un genre de shingle très fin posé à même le toit... Si on rajoute à cela le budget traitement, lasure, quincaillerie de fixation... ça fait cher pour ce qu'on a au bout.

Après chiffrage il s'avère que ma cabane n'est absolument pas moins chère, mais la qualité est à des années lumières. Déjà, j'ai tout de suite eu envie qu'elle soit saine (après tout c'est à destination de mes enfants, j'ai pas envie qu'ils jouent dans une cage autoclavée). 

Ma première décision a donc été de me diriger vers un bois sain et naturellement classe 3, à savoir le pin Douglas. Ce choix fait immanquablement grimper la facture, mais il n'est pas gorgé de produits. Il vous dispense de traitement type xylophène, et même si vous le souhaitez de protection hydrofuge (comme la lasure), vous pouvez simplement le laisser griser et vieillir tranquillement au soleil.

J'ai ensuite attaqué ma réflexion concernant l'emplacement et l'ancrage de ma cabane. La pointe bretonne étant plutôt ventée, il était pour moi hors de question de la poser à même le sol. Disposant d'un vaste espace bétonné et bien plan, j'ai me suis décidé pour la poser sur un socle de type terrasse (lambourdes classe 3 et lame de Douglas), chevillé dans le béton.

Je suis malgré tout conscient que ce choix est marginal, tout le monde ne dispose pas d'un espace bétonné comme le miens. Je vous invite, pour une pose dans le jardin, à couler des plots de bétons avec des ancres à poteaux comme celles-ci:

Ainsi le bois n'est pas en contact avec le béton. Ensuite le principe de construction reste le même que celui que je présente. Si j'avais choisi de la mettre sur la pelouse, c'est comme ça que j'aurais procédé.

Enfin, je me suis intéressé aux systèmes de couverture. J'ai longtemps hésité entre un toit type bac acier ou onduline posé sur liteaux, ou une couverture OSB/pare-pluie/shingle.

J'ai choisi cette dernière solution pour avoir un rendu type ardoises, même si c'est un peu plus cher.

Il existe bien sûr des tas d'autres possibilités pour chaque poste du projet, je vous ai juste présenté les miens. Encore une fois tout est question de budget.

Il est temps de se pencher sur la phase suivante: les plans.

Réaliser les plans de votre cabane: méthode 1

Un papier, un crayon, une règle et c'est parti!

Avant de penser aux dimensions, il faut déjà se décider sur sa forme: carrée, rectangulaire, avec une terrasse, sur pilotis,... pour trouver des idées, rien de mieux que google image. Vous tapez "cabane enfant", ou "DIY playhouse" dans google, vous cliquez sur l'onglet images et vous en verrez des centaines. Certains se lâchent complètement, créent de véritables merveilles d'une complexité ahurissante...

Vous ne seriez pas en train de me lire si vous aviez suffisamment d'or dans les doigts pour construire ces oeuvres d'art.

Nous, les bricoleurs du dimanche, on cherche le compromis entre "réalisable avec mon outillage" et "ouais ça a de la gueule".

J'en ai fait des croquis avant de me fixer, c'est finalement les matériaux qui ont guidé mon choix. Avant même de réaliser de vrais plans il est important d'avoir en tête ce qu'on va acheter.

Le gros poste, comme je l'ai dit, c'est le bois de bardage. Dans mon cas, du pin Douglas donc. et ce n'est pas si facile à trouver!

Ma première idée a été de contacter des scieries pour voir ce qu'ils proposaient. Après 3 demandes de devis pour des planches de Douglas brut restées sans suite, je me suis résolu à chercher dans les GSB. Le plus fréquent, c'est de trouver du clin de bardage ou des lames de terrasse en Douglas. Mais bonjour le prix!

J'ai finalement trouvé mon bonheur chez Leroy Merlin, des planches de Douglas brut 27x200 en 3m, pour 7,10€ la pièce. A partir de là, je pouvais définir plus précisément ma cabane.

Partant de planches de 3m, afin de limiter les pertes et de minimiser les coûts, le plus simple était d'envisager les dimensions suivantes: 3mx1,5m, 3mx1m, 1,5mx1,5m... vous voyez le topo.

J'ai choisi de partir sur une base carrée de 1,5m x 1,5m, et une hauteur de base de 1m40, les planche ayant une largeur de 20cm (donc 7 par hauteur)

Il reste à réaliser des vues face par face, en détaillant l'ossature (j'y viendrai après) et le bardage, ainsi que le socle et le toit.

Et puis voilà, j'imagine que c'est ainsi que la plupart procèdent. Mais si j'ai intitulé ce paragraphe "méthode 1", vous vous doutez bien que je fais autrement...

Dessiner sa cabane avec Sketchup: méthode 2

Si passer du temps devant un PC pour apprendre à maîtriser un logiciel n'est pas votre tasse de thé, je comprend. Mais une fois le logiciel en question maîtrisé (ce qui peut parfois nécessiter de longues soirées), il vous sera souvent d'une aide précieuse.

Sketchup est un logiciel gratuit qui permet de réaliser en 3D a peu près n'importe quoi. Dès que j'ai un projet un peu complexe, sur lequel j'ai vraiment pas envie de me planter, je prend une petite soirée pour le réaliser virtuellement.

Car c'est là qu'est toute la force de cette méthode, il s'agit littéralement de construire votre cabane à la souris avant de le faire à la visseuse. Vous allez commettre derrière votre écran les erreurs fatales plutôt que de flinguer vos matériaux.

Je m'en sert souvent, comme par exemple pour ma salle de bain:

Plan de ma salle de bain

J'ai virtuellement carrelé pour voir où étaient les coupes délicates, j'ai recommencé différemment, plusieurs fois... et quand j'ai réellement carrelé je savais comment partir pour que ce soit le plus simple et le plus esthétique possible.

Ma salle de bain

Idem pour ma terrasse, j'ai d'abord posé mes lambourdes:

Lambourdes de ma terrasse

Plan de ma terrasse

Puis mes lames. D'ailleurs vous voyez cette grande surface bétonnée à droite de la terrasse? C'est là qu'est ma cabane

Ma terrasse

Sketchup n'est pas un logiciel compliqué à prendre en main, vous trouverez sur Youtube plein de tutoriels très bien faits qui vous apprendront les bases. Prévoyez une ou deux soirées pour bien assimiler son fonctionnement, ensuite vous ne le lâcherez plus, c'est vraiment génial.

Voici donc ma cabane, réalisée en 3D sur Sketchup:

Plan de ma cabane en 3D

J'ai choisi de faire une sorte de auvent à l'entrée pour éviter l'effet cubique, et je n'ai pas centré le faîtage du toit sur le pignon, encore pour des raisons esthétiques (enfin selon mes goûts)

La version nue, pour l'ossature:

Ossature de ma cabane en 3D

J'ai modifié pas mal de choses par rapport à mes premières idées ou à mes croquis en la faisant en 3D, comme à chaque fois ça m'a bien aidé.

On m'a aussi demandé les plans en pdf, j'ai donc mis quelques vue ici:

Et en cadeau, je vous offre mes fichiers Sketchup:

J'ai fini en envoyant ce modèle dans Layout, qui est un logiciel appartenant à la version payante de Sketchup (mais qui est gratuit 30 jours donc j'en ai profité) afin de sortir les projections orthogonales cotées

Plan de ma cabane

Plan de ma cabane

La liste de course et le chiffrage

Il est temps d'aborder les choses qui fâchent.

Vous avez terminé vos plans, compté vos planches, vos tasseaux, vos chevrons... il est temps de faire le bilan. Voici la liste de courses pour ma cabane:

 
ArticleDimensionsRemarqueP.U.QtTotal
Planches Douglas27x20x3m 7.119134.9
Liteaux Cl 238x40x3m 2.651026.5
Liteaux Cl 227x40x3m 1.65914.85
Volige Cl 214x105x3mPour les volets3.313.3
Liteaux Cl 218x40x3mangles, entourages...1.251215
OSB 318x675x2.5mToit9.99329.9
Demi chevrons Cl 440x75x3mChassis terrasse5.95317.85
Lame Douglas21x120x2,5mTerrasse4.95839.6
Pare-pluie IKO7,5m² 19.9119.9
Bardeau noirenv 2m²couverture18.6237.2
Pointes bardeau500 unités 10.9110.9
Colle bardeaucartouche 5.915.9
Faitière bitume1mfinition du toit5.9211.8
Verre synthetique?fenêtres6318
Lasure blanche1L 18.95118.95
Lasure bleue2.5L 32.9132.9
Vis terrasse inox5x50sceau de 100019.95149.95
  TOTAL  487.5

 

Oui quand même, 487€ ! C'est ce que je me suis dit en finalisant le chiffrage, quand on rajoute toute la quincaillerie. Et encore je n'ai pas les charnières de porte et de fenêtres là. Mais bon, encore une fois quand on compare à un kit tout fait de taille équivalente, la qualité justifie ce prix à mon sens.

Bref, revenons à nos moutons, et analysons cette liste:

  • L'ossature déjà, vous voyez que j'ai deux types de liteaux, des 38x40 et des 27x40. J'utilise les 38x40 dans les angles, pour les cadres d'ossature, et les 27x40 me servent aux chassis de fenêtre, charpente, et tout ce qui est est ossature verticale dans les cadres. On pourrait penser que c'est léger comme ossature mais vu l'épaisseur des planches de Douglas (27mm), je vous garantie qu'une fois la cabane finie c'est du très très solide. A mon sens c'est complètement inutile de prendre plus gros.
  • Le socle est donc composé de demi chevrons classe 4 (indispensable pour un support de terrasse au sol) et de lames de Douglas, qui cette fois sont traitées également (entorse à mon bois "pur" mais nécessaire pour un sol).
  • Pour le toit nous avons un ensemble OSB 3 (attention a bien prendre du 3), pare-pluie et bardeaux bituminés façon ardoise. On note qu'il faut des pointes spéciales, de la colle et une faîtière pour la finition. Je réaliserai les bandes de rive avec du bardeau replié.
  • De la lasure, car j'ai envie de donner de la couleur à la cabane. Ma seule préoccupation étant que l'intérieur soit exempt de traitement. Le Douglas peut très bien rester brut, n'oubliez pas que lasurer un bois implique de l'entretien dans le futur.
  • Et enfin la visserie. Alors là j'ai d'abord voulu prendre de la bête vis galva mais chez Casto ils vendent le fameux sceau de 1000 vis inox A2 en 5x50 pour 50€. C'est imbattable, elles sont bien j'ai fait ma terrasse avec il y a 3 ans ça n'a pas bougé. En prenant des vis normales on gagne presque rien, autant faire en inox.

A part la visserie, j'ai tout pris chez Leroy Merlin pour info, il y a sans doute moyen de gratter des euros en allant dans des magasins de destockage. Mais pour ma part j'ai fait le tour et n'ai rien trouvé de concluant.

L'outillage

Maintenant que vous avez tous les matériaux,parlons outillage. Voici ce que j'utilise:

  • Une scie à onglet (à défaut une scie circulaire)
  • Une bonne visseuse (un achat que vous ne regretterez jamais)
  • Nécessaire de tracé et de mesure (mètre, équerre, règle de maçon, niveau à bulle, compas de charpentier, ...)
  • Une scie sauteuse (peut-être l'occasion de racheter des lames)
  • Des petits serre-joint
  • Un ciseau à bois (pas indispensable mais très pratique)
  • Une ponçeuse à bois, du papier de verre 80
  • Nécessaire de peinture
  • Casque anti-bruit et lunettes de protection (on ne le dira jamais assez...)

J'en oublie peut-être mais déjà avec ça c'est bon.

J'insiste sur la scie à onglet, si vous n'en avez pas et que vous trouvez ça trop cher, voyez autour de vous si on peut vous en prêter une, le gain de temps et la précision induits sont considérables. 

Etape 1: le socle

On commence en douceur avec la partie simple et rapide de la cabane: son plancher.

Pour cela, débitez les trois demi-chevrons 40x75x3m en six morceaux de 150cm.

Enfin, pour être précis, deux morceaux de 150cm et quatre autres de moindre longueur afin que votre cadre fasse 150x150cm:

Cadre de terrasse

Pensez à mettre des cales en dessous si vous le posez comme moi, ceci afin de permettre l'écoulement de l'eau en dessous. Vous pouvez par exemple découper des morceaux de plastique, ou n'importe quel matériau qui ne pourri pas.

Ensuite prenez vos lames de terrasses en Douglas traitées de 21x120x2.5m et commencez à les poser en morceaux de 100cm et 50cm, en quinconce:

Terrasse

Vous noterez que je réserve un joint entre mes lames pour prévenir le travail du bois. Je ne suis pas persuadé que sur une si petite surface ce soit indispensable, mais j'ai préféré jouer la sécurité. L'aboutage des lames se fait sur la même lambourde, ce qui est contraire aux règles de l'art mais bon, c'est tout de même solide. Vous pouvez prévoir un demi-chevron supplémentaire pour doubler les deux traverses si vous préférez bétonner.

A la fin vous aurez ceci:

Plancher terrasse

La dernière rangée dépassait du cadre, un conseil plutôt que de découper avant de poser, vous pouvez aussi fixer les lames et venir couper à ras avec la scie sauteuse.

A ce stade vous pouvez cheviller le châssis dans le béton, ou attendre et le faire à la fin avec des équerres. J'ai choisi cette solution pour pouvoir éventuellement la bouger au besoin (même si vu le poids final je doute que cela soit possible).

Etape 2: l'ossature

Il est temps que votre cabane prenne de la hauteur.

Le principe de construction de l'ossature est simple: on fabrique les côtés un par un, puis on les assemble sur le plancher.

Pour commencer, faites le mur arrière (le plus simple) et celui de gauche (car il fait toute la largeur également).

Ensuite posez les deux cadres sur le socle, le plus précisément possible, et maintenez les à l'aide d'un serre-joint:

Ossature de cabane

Cette opération est faisable seul sans problème (c'était mon cas). Le fait de solidariser les deux cadres font que ça tient très bien comme ça. Il ne vous reste qu'à les placer très précisément le long du plancher.

Pour le mur arrière, ne le mettez pas contre le bord mais décalez-le de la largeur de vos planches de bardage (27 mm ici). Regardez plus haut sur mon plan vous comprendrez. Cela permettra à vos planches des côtés de venir recouvrir les tranches des planches arrières dans les angles.

Il faudra procéder de même avec la façade, c'est pourquoi le cadre latéral s'arrête bien avant le bord de la terrasse, pour laisser la place au cadre et au bardage.

Une fois que tout est en place, vissez les cadres dans le sol (allez y franco), ainsi que les montant verticaux entre eux. Vous pourrez alors retirer le serre-joint.

Poursuivez avec la même logique: faites un cadre, posez le et maintenez le avec un serre-joint le temps des ajustements et du vissage.

Ossature de cabane

On voit sur cette étape que j'ai laissé dépasser le montant supérieur du cadre pour le futur auvent.

Ossature de cabane

Même principe avec la façade. Pensez à visser les deux liteaux entre eux dans l'angle du auvent.

Ossature de cabane

Pour finir le "rez-de-chaussé", ajoutez un liteau à l'angle du auvent (à ce stade il n'est pas encore fixé au sol) et terminez l'entrée.

On va donc pouvoir attaquer la charpente, en commençant par la panne faîtière (j'en ai appris du vocabulaire en étudiant ce projet)

Charpente de la cabane

On pose ensuite les chevrons de la toiture (ici des liteaux 27x40). Sur cette étape la scie à onglet est particulièrement appréciable pour les débiter selon les angles voulus.

Charpente de la cabane

Pour terminer, on ajoute des renforts verticaux sur la grande pente et on finit les cadres de fenêtres. Et aussi un petit bonus qui n'était pas sur mon plan original, une petite barrière:

Barrière en bois

On commence par fixer les trois barreaux sur la barre du bas, ensuite on visse celle-ci dans la terrasse puis on vient finir en mettant la rampe. Le tout permet aussi d'arrimer solidement le poteau d'angle.

C'est tout pour l'ossature. A ce stade du chantier, en comptant aussi le plancher, j'ai bricolé environ 7h (tout seul, donc si vous vous faites aider ça peut aller bien plus vite)

Etape 3: le bardage

Sortez vos belles planches de Douglas, il est temps de fermer cette cabane.

Bardage cabane

Vissez bien vos planches sur chaque liteau et si ça dépasse un peu dans les angles ou que ce n'est pas très régulier, c'est pas grave: à la fin on viendra tout recouper à ras avec la scie sauteuse.

Pareil pour les fenêtres, vous voyez ici que la planche dépasse du cadre, on évidera à la fin.

Bardage cabane

Même principe pour les pignons, on pose la planche entière et on découpe le long des chevrons (au passage j'ai vraiment eu de la chance, regardez moi ce temps!)

On voit ici ce que voulais expliquer à propos des planches qui se recouvrent dans les angles.

Bardage cabane

On touche au but. Regardez au niveau de la porte, j'ai bien bardé jusqu'au futur toit, mais vous pouvez choisir aussi de faire un plafond sous le auvent (ce que je ne ferai pas)

Une dernière petite photo pour cette étape, avec les pignons terminés:

Bardage de la cabane

Un nouveau point sur le temps passé à bricoler: à ce stade les travaux m'ont pris environ 12h.

Etape 4: la toiture

Assurez vous, avant de commencer, de disposer d'une bonne demi-journée sans pluie.

En effet, l'OSB 3 a beau être adapté à une toiture, il ne faut pas qu'il soit exposé directement à la pluie sous peine de se gorger d'eau, de gonfler et de ruiner votre projet!

On commence par découper nos trois panneau d'OSB à la largeur de la cabane, puis on vient mettre le premier en place:

Pose du toit

Puis on fait de même sur l'autre pente, et enfin on vient terminer le grand côté.

Ensuite, on pose le pare-pluie. Je l'ai agrafé à l'OSB, avec des agrafes inox:

Pose du pare-pluie

Afin de bien protéger les tranches de l'OSB, qui sont les plus vulnérables à l'humidité, j'ai bien replié le bord du pare-pluie sous la plaque:

Bords du pare-pluie

Voici la toiture prête pour son bardage:

Pose du pare-pluie

L'étape suivante consiste à poser les bandes de rive. Il en existe toutes sortes, même en aluminium mais pour des raisons de coût j'ai opté pour les tailler dans le bardage shingle que j'ai acheté:

bandes de rive

J'ai simplement coupé les bardeaux dans le sens de la longueur, en enlevant les "ardoises".

Bandes de rive

Ensuite on pose selon les préconisations du fabriquant (Easy Shingle là), en évoluant en escalier:

Bardage de la toiture

C'est plutôt rapide à faire, et le rendu est vraiment top:

Bardage de la toiture

Pour terminer, j'ai posé une faîtière. Ce n'est pas indispensable, on peut aussi la fabriquer à partir des bardeaux.

Toiture terminée

Toiture terminée

La dernière étape pour le bardage sera de poser un point de colle sous chaque ardoise.

Pour la toiture, il faut compter environ 5h (tout seul). Donc au total j'évalue le temps passé à 17h.

Voilà,on peut considérer le "gros oeuvre" comme terminé. Il reste à faire les fenêtres, la porte et la lasure.

Etape 5: les finitions

On attaque la dernière étape, mais pas forcément la plus drôle. On va faire les ouvrants, la lasure, et les innombrables babioles. Souvenez-vous que généralement, procrastiner sur les détails de finition revient à ne jamais les faire (si si, ne vous cachez pas on est tous pareils).

J'ai commencé par les ouvrants, à savoir la porte et les trois fenêtres.

La porte est on ne peut plus simple, à savoir 3 planches verticales (pour des raisons pratiques mais aussi pour trancher avec le bardage horizontal) solidarisées par un "Z" et les ferrures.

J'ai préalablement lasuré la porte, c'est plus simple. La voici posée, avec un loquet qui traînait dans mon appentis pour réaliser la fermeture:

Porte de la cabane

En ce qui concerne les fenêtres, j'ai réalisé les châssis avec les mêmes liteaux 18x40 que j'utiliserai pour les baguettes d'angles. Pour pas galérer au petit pinceau, j'ai d'abord tout lasuré en blanc (3 couches):

lasure des liteaux

Ensuite j'ai fait deux fenêtres rectangulaires simples (juste un cadre) sur lesquelles j'ai fixé un plexiglas et qui seront fixes, ainsi qu'une fenêtre carrée plus jolie avec un croisillon.

Comme je ne possède pas de défonceuse, afin de réaliser le croisillon, j'ai utilisé un ciseau à bois afin d'évider les deux morceaux de liteau pour qu'ils s'emboîtent l'un dans l'autre et j'ai fixé le plexiglas derrière:

fenêtres de la cabane

A noter que seule la fenêtre avec le croisillon s'ouvre, les autres sont fixes.

On voit également sur la dernière photo que j'ai commencé à lasurer la petite barrière, le poteau d'angles et les chevrons apparents (il y a deux couches de faites sur la photo, on voit la différence avec la fenêtre).

J'ai également posé les dernières lames latérales en bas, de chaque côté, en y ajoutant les équerres de fixation pour le chevillage dans le béton:

Equerres de fixation

L'astuce ici consiste à fixer les équerres dans le châssis de terrasse, derrière la planche. Pour ce faire, pensez à évider un peu la planche selon la taille et l'épaisseur de vos équerres au ciseau à bois, afin que la finition soit réussie.

La suite des travaux va consister en trois couches de lasure bleue sur la totalité de la cabane (ainsi qu'une dernière couche de blanc sur les liteaux du auvent).

Voici la cabane entièrement lasurée par trois couches de bleu:

Cabane lasurée

Cabane lasurée

Cabane lasurée

Je pense qu'au total, j'aurai passé une trentaine d'heures sur ce projet.

Les enfants sont ravis, c'est ce qui compte :)

N'hésitez pas à poser des questions dans les commentaires, je me ferai un plaisir d'y répondre.

Bonus: les regrets

Je commence cette section alors même que la cabane n'est pas terminée, mais il me paraît important de bien lister toutes les bêtises que j'ai faites ou les choses que j'aurais dû faire autrement:

> La taille de la cabane: 1m40 pour la hauteur de base, c'est trop. On atteint plus d'1m70 au faîtage, ce qui malgré une emprise au sol modeste (1,5m x 1,5m donc) rend la cabane très imposante. Une hauteur de 1m20, maximum 1m30 me paraît plus adaptée pour un rendu "maisonnette".

> Le coup de l'ouverture de la porte, ou l'histoire d'un échec d'amateur... Je crois qu'une photo vaut mieux que tous les discours:

La porte qui bloque

Commenter cet article

David C. 19/04/2020 20:08

@Olivier, c'est récupéré ! Merci !

David C. 19/04/2020 12:08

@Olivier, merci pour votre réponse ! Et merci d'avance pour vos plans en pdf ) ;)

Olivier 19/04/2020 17:53

J'ai rajouté, dans le teste de l'article, au même endroit que les plans Sketchup, mes plans en PDF en espérant que ça vous suffise :)

David C. 18/04/2020 00:43

Bonjour,
je vous contacte car je pense également faire une cabane pour mes enfants avec notamment des poteaux (70mmx70mm) de pare-vues qui sont tombés durant la dernière tempête (récup, les panneaux vont partir à la déchèterie...). Pensez-vous que ces poteaux ne soient pas trop gros ?
Par ailleurs, pourquoi ne mettons pas le bardage en position verticale ?
Enfin, serait-il possible d'avoir les plans au format pdf ? Je ne suis pas féru de Sketchup ?
Bien cordialement,
David

Olivier 18/04/2020 11:07

Bonjour David.
Les poteaux ne seront pas trop gros non, au contraire ça limitera le travail de la structure. Le seul point négatif est l’aspect esthétique à l’intérieur mais bon c’est pas non plus si important.
Le bardage vertical c’est une très mauvaise idée en raison de l’écoulement des pluies qui viendrait ruisseler de manière continue dans les joints d’assemblage, je ne donne pas cher d’une telle construction à court terme.
Pour les plans je vais voir j’essaie de les envoyer

Maie 23/09/2019 09:39

Bonjour,
Je vous contacte à nouveau pour la cabane.
Je suis toujours en reflexion sur l'habillage.
Que pensez vous de L'OSB ? Je sais qu'il faut protéger les arrête de l' eau pour qu'il résiste.
Avant de voir votre blog j'étais parti sur cet habillage, mais je me demande si c'est un produit "sain" pour l'environnement d'un enfant ?
Si vous avez un avis à me donner je suis preneuse.
Merci

Olivier 23/09/2019 12:44

Bonjour
Je dirais que c’est « moins pire » que l’autoclave mais ça reste un produit à base de colle.
Surtout c’est vraiment pas tolérant à l’eau. L’osb 3 va tenir l'humidité mais pas l’eau en direct donc si vous mettez ça pour vos murs il faudra y adjoindre un pare pluie et... un habillage donc au final ça coutera plus cher.
Si vous voulez un truc sain, il faut partir sur du bois naturellement résistant, comme le Douglas par exemple, qui a en plus l’avantage de pouvoir être local

Maïté 09/09/2019 13:56

Bonjour,
Je suis entrain de réfléchir au projet cabane pour mon fils.
Je regarde les commentaires sur le site Leroy merlin et apparemment le pin Douglas travaille pas mal... Avez vous ce soucis ? Cela m'inquiètes car étant dans le sud, l'été il fait très chaud...
Merci pour votre blog, cela va bien m'aider je pense

Olivier 09/09/2019 21:38

Bonsoir
Oui en effet le bois a pas mal travaillé, cela a donné dans le temps des interstices entre mes planches. Ce n'est pas dramatique, car l'épaisseur de 27mm a fait que meme par gros temps l'eau n'est jamais vraiment rentrée, mais tout de même.
Je vois deux choses pour éviter cela.
La première c'est de choisir du bois plus épais pour l'ossature. Car non seulement le douglas travaille, mais il n'est pas vraiment freiné par les lambourdes que j'ai choisie.
Et surtout, le plus important, c'est d'acheter et de stocker le bois dans un endroit ventilé et à l'abris de l'humidité plusieurs mois à l'avance.
Le bois vendu en GSB est souvent fraichement coupé, le laisser sécher garantira une stabilité plus grande à l'ouvrage.
Une autre solution consistera à choisir du douglas en clins, pour que l'assemblage soit plus stable aussi, Mais même en clins, si le bois n'est pas sec et l'ossature trop fine, vous risquez de les voir se déboiter