Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fabriquer un portillon de jardin

Publié le par Olivier

Voilà bien longtemps que je n'avais pas publié ici !

La faute à ma deuxième guitare qui me prend beaucoup de temps et pour laquelle j'écrirai bien sûr un article.

En attendant, la dernière tempête à eu raison de mon portillon de jardin. Et si comme moi vous en avez un avec des dimensions non standard, la facture est désespérante ! Un truc moche en pvc peut allègrement atteindre les 500€ pour du sur mesure... Hors de question pour moi d'y consacrer une telle somme.

Alors une fois n'est pas coutume, je me suis dit que j'allais produire de la sciure et des copeaux.

Le modèle que j'ai créé, simple, sans prétention mais en béton armé m'a coûté environ 100€ pour la totalité des matériaux à savoir:

  • Des poteaux en pin autoclave d'une section 7x7

  • Des clins de bardage autoclave, épaisseur 18mm

  • Deux pentures en acier laqué noires, ainsi que la visserie qui va avec

  • Une serrure et sa poignée

  • Un barillet pour la serrure

  • Et la touche finale, un numéro en acier à visser sur le portail

J'ai commencé par débiter tous mes morceaux de bois, à la scie à onglet:

Les débits de bois

C'est donc un design relativement simple. Tous les assemblage de poteaux se feront par 12 tenons/mortaises, avec de la colle et un chevillage bois à travers. Il n'y aura donc aucune vis, aucun clou.

Le panneau en clin quand à lui sera logé, sur ses 4 côtés, dans des gorges réalisées sur la tranche des poteaux.

Le plus long c'est donc de réaliser les assemblages.

Pour les tenons, après avoir soigneusement tracé leurs cotes sur le bois, je procède à la scie japonaise (enfin avec n'importe quelle scie c'est bon, mais la japonaise c'est précis et rapide)

Pour les mortaises, je dispose d'une perceuse colonne désormais donc rien de plus simple: je viens tracer les mortaises sur le bois, à l'aide d'un forêt forstner, je viens évider au maximum en prenant soin de régler ma butée de profondeur pour que toutes les passes soient égales. Ensuite je viens terminer la forme avec un petit maillet et un ciseau à bois.

Tout s'est bien passé à ce niveau, j'ai besoin de frapper au maillet pour faire rentrer les tenons dans les mortaises donc c'est bien, ce sera solide.

Un assemblage solide

On voit ici que, dans les angles, j'ai fait des tenons à 4 faces et pour les autre des tenons à deux faces.

Une fois ceci fait, j'ai réalisé les gorges dans les poteaux, avec une défonceuse. J'ai laissé un poil de jeu afin que les clins coulissent facilement au montage.

Pour finir, je suis venu défoncer l'emplacement de la serrure dans le poteau. Ici encore j'ai utilisé ma perceuse colonne et j'ai fini au ciseau:

Les défonces de la serrure
ça a quand même de la gueule comme ça

Pour l'assemblage, j'ai bien chargé les tenons en colle, je suis venu les enfoncer dans les mortaises au maillet et une fois l'ensemble terminé, j'ai percé chaque mortaise, mis de la colle dans le trou et enfoncé une cheville en bois afin de renforcer le tout et d'éviter, avec l'inévitable travail du bois, qu'un jour un tenon ressorte de son logement.

Vla l'engin

Il me reste à poncer, fixer les pentures et l'installer. Ensuite je bricolerai mon système pour verrouiller la serrure sur le poteau.

A suivre donc!

Commenter cet article